Comment mycorhizer vos chênes et autres arbres truffiers

La mycorhization des chênes et autres espèces truffières (Tilleuls, pins, noisetiers, etc.) reste assez mystérieuse. Il faut avant toute chose, que votre sol convienne à la trufficulture. La culture de la truffe réussie apparemment mieux dans un sol drainant, riche en calcaire actif, aéré, avec une bonne activité biologique.

Si tel est le cas, il s’agit alors d’inoculer des spores à partir de petits morceaux de truffes qui germeront pour produire les mycéliums truffiers (Tuber melanosporum par exemple), et qui après association naturelle avec les jeunes racines de vos arbres (symbiose) deviendront les mycorhizes porteuses de vos futures truffes. On a l’habitude de mycorhizer les arbres truffiers dès la germination de la graine (du gland pour le chêne), ce qui reste la bonne méthode pour implanter une parcelle. Mais dans le cas d’arbres déjà en place non mycorhizés ou dont la mycorhization n’aurait pas marché, il vous reste la possibilité d’utiliser la Fertil’canne® en perforant le sol sur 15 à 20 cm de profondeur, toujours à l’aplomb du feuillage, là ou se situent les jeunes racines prêtes à s’associer au mycélium truffier.

La méthode de mycorhization recèle encore de nombreux secrets , pourtant, nous en savons maintenant davantage à son sujet:

Le cycle biologique de la truffe dure plusieurs mois:

Il commence par la germination des spores contenus en grandes quantités dans la truffe elle-même (plus de 1 million de spores dans 1g de truffe). Dés la fin de l’hiver, ces spores vont germer pour donner un mycélium qui après association symbiotique avec les très jeunes racines de l’arbre produira les fameux filaments mycorhiziens sur lesquels vont naître les futures truffes.

A la fin du printemps voire au début de l’été, deux mycéliums compatibles vont s’accoupler pour former une truffette (c’est la phase de reproduction sexuée). C’est seulement 6 à 8 mois plus tard que vous pourrez récolter la truffe adulte.

Il est donc nécessaire de favoriser la sexualité de la truffe et pour cela d’inoculer dans le sol, au niveau des jeunes racines de l’arbre, de nouveaux spores. Ceux-ci germeront  ensuite  pour produire un mycélium qui, s’il s’avère compatible avec les autres mycéliums, permettra que la multiplication sexuée se produise, engendrant la production de truffettes, puis de truffes si celle-ci rencontrent les conditions favorables pour parvenir à maturité.

Fertil’canne vous permet de procéder à cette opération en apportant de tout petits morceaux de truffes en différent point autour de votre arbre, juste à l’aplomb du feuillage, là où se développent les jeunes racines. Vous pouvez aussi apporter ces spores sous forme liquide, dans une bouteille plastique,  après avoir broyé des truffes inaptes à la ventes (trop mures, mal formées, commençant à pourrir, etc.). Vous pouvez également utiliser des truffes congelées, les spores résistent sans problème aux températures de congélation.

Intervenez après une bonne pluie afin de remplir les conditions pour une bonne germination de vos spores, et afin de faciliter la pénétration de votre fertil’canne dans le sol (environ 15cm).

Bonne mycorhization!